Virginie Caubert
Accompagnement de santé holistique à Aix-en-Diois
 
Pont de quart, 26150 Solaure-en-Diois
 

Quels sont les effets des vibrations sonores?


Il y a plus de 10 ans, lorsque j’ai terminé ma formation en naturopathie, je me suis attelée à la rédaction du mémoire qui validerait mon diplôme. Ce mémoire, je l’ai intitulé « Le son, vecteur de guérison ». Et voilà quelques lignes que j’écrivais alors dans la conclusion de ce travail de recherche approfondi :

Les informations sonores sont présentes dans notre quotidien, sans que nous y prêtions forcément une grande attention : sons de la nature ou de l’activité humaine, œuvre musicale ou support de communication, alarmes et notifications ou outil de marketing… Ces sons, qu’ils soient audibles ou non, internes (organique) ou extérieurs, sont omniprésents et tout silence n’est en réalité qu’un apaisement relatif de ce que l’on pourrait qualifier les sons « artificiels », car issus de l’activité humaine, au profit des sons de la nature.

Pour autant, l’information sonore est aussi un vecteur de guérison et de vie. Dans la plupart des traditions, le son et la musique sont indissociables de la vie spirituelle, voire de l’accompagnement de santé. Les résultats scientifiques et médicaux les plus récents n’ont de cesse de valider cette affirmation.

Dans notre quotidien empli de sons distordus, envahissants, assourdissants, il est peut-être temps de reconsidérer le son pour ce qu’il est : un vecteur vibratoire agissant, intimement relié au principe même de la Vie, un support d’information d’une puissance et d’une « intelligence » qui nous dépassent, un élément précieux, aussi sacré que la Vie elle-même et qu’il convient de respecter, d’aborder avec conscience et humilité, sans vouloir se l’approprier, sans non plus le réduire à un objet d’agrément.

Aujourd’hui, et après des années de cheminement personnel avec les sons, je suis animée par l’élan de partager dans ma pratique d’accompagnement cette ressource aussi simple et disponible qu’extraordinaire.

Depuis la rédaction de ce mémoire, la sonologie, ou sonothérapie, s’est développée ; elle est aujourd’hui relativement mieux connue du public. L’accès aux bols chantants et aux vaisseaux de cristal de quartz s’est élargi aussi et tout un chacun peut facilement disposer de ces instruments, en jouer de manière intuitive autant que suivre une formation pour les utiliser.

Comment le son interagit-il avec notre organisme, nos émotions, nos pensées, nos relations, nos choix et notre conscience ?
Dans quelle mesure le son est-il un puissant inducteur de création ?

C’est ce que je vous propose de découvrir ici.

La nature du son

Le son est vibration, phénomène de surpressions/dépressions alternatives de l’air qu’il traverse ou phénomène de vagues lorsque le son circule dans l’eau. Il est caractérisé par son intensité (en décibel), sa hauteur (liée à la fréquence vibratoire) et son timbre qui dépend du nombre, de la hauteur et de l’intensité de ses harmoniques.

La perception du son

L’oreille est considérée comme le récepteur acoustique de l’information sonore. Néanmoins, la vibration sonore est perçue par l’ensemble de l’organisme. C’est ainsi que l’on ressent les basses d’un morceau de musique diffusé à haut volume directement dans son corps. La vibration sonore est conduite à travers le corps à la fois par la structure osseuse de la boite crânienne et par l’eau qui nous constitue. Cette eau, qui représente entre 65 et 80% de notre corps (et même plus, pour les jeunes enfants), est majoritairement présente à l’intérieur des cellules ; elle constitue aussi le milieu dans lequel baignent ces cellules. Dans cette perspective, chaque cellule de notre corps interagit directement avec l’information sonore reçue.

Le son et les émotions

Le son, de la musique aux sons de la nature ou aux pollutions sonores liées à l’activité humaine, influence notre état émotionnel, et ce même chez les malentendants. Que serait en effet un film sans sa bande originale ? En réalité, le son induit une émotion qui est ensuite projetée sur un autre stimulus (une image, le contexte environnemental, les circonstances…) et le rend signifiant. Cette forme de conditionnement est bien connue des réalisateurs de cinéma mais aussi des agents en marketing qui portent une attention aiguë à l’identité sonore des produits qu’ils souhaitent vendre.

Le son et les pensées

Le son, par ses composantes rythmique et mélodique, interagit aussi bien avec le cerveau gauche, rationnel et analytique, qu’avec le cerveau droit, intuitif et analogique. Il peut ainsi être utilisé pour synchroniser les hémisphères cérébraux et harmoniser nos fonctions neurocognitives. Le cerveau se spécialise même, pendant les premiers mois de vie, en fonction de l’environnement sonore, par exemple pour la perception des sons de sa langue maternelle et la reconnaissance de la musique de sa culture.

De la même manière, nous sommes implicitement imprégnés par les formes de pensées, croyances, points de vue habituels du milieu dans lequel nous évoluons, et qui vont conditionner toute notre expérience de vie.

Et si les vibrations sonores permettaient d’accéder
à ces conditionnements de pensées pour les démonter, les transformer,
et nous permettre d’accéder à une véritable liberté de choix et de conscience ?

Le son et la santé

Dans toutes les traditions, le son a constitué un support thérapeutique, initiatique, rituel bien plus qu’un simple agrément. Aujourd’hui, les approches thérapeutiques mobilisant l’information sonore sont multiples : musicothérapie, sonothérapie, thérapie par le chant…

Le son, agissant avec la globalité de l’être et jusqu’au cœur des cellules, a une portée qui dépasse largement les indications physiques ou psychiques. Utilisé pour stimuler la vitalité et l’immunité, diminuer la douleur, augmenter la résistance physique, réduire les effets du stress, favoriser l’apprentissage, faciliter l’empathie et j’en passe, le son audible ou non (infrasons et ultrasons) ou la musique sont aussi des ressources précieuses pour accompagner des pathologies sévères (autisme, maladies neurodégénératives, cancers…).

Prendre soin de l’être avec le son

La vibration sonore informe et par là elle donne forme.

Les figures acoustiques étudiées par Chladni dès la fin du 18ème siècle l’illustrent : lorsqu’une plaque de verre saupoudrée de sable résonne à l’aide d’un violon, il se forme des figures aux lignes et aux tracés d’une harmonie, d’une structure, d’une perfection incomparable. Les images sonores réalisées par Lauterwasser des années plus tard mettent en évidence la relation directe qu’il existe entre la vibration sonore et la propension de la matière qui reçoit le son à accueillir le mouvement vibratoire ou au contraire à rester inerte et immobile. Hans Jenny nomma l’étude de ce phénomène « la cymatique ».

Figures acoustiques des ondes stationnaires 30,5Hz, 45,7Hz et 55Hz (1)

Au sein de l’être, la matière qui reçoit le son c’est notre corps, nos cellules. Joël Sternheimer a montré comment, au cœur des cellules, la synthèse protéique réalisée à partir de notre ADN peut être influencée par la vibration sonore. Ainsi, ce que nous sommes et exprimons, à travers notre corps, est intimement lié à l’information sonore.

« Tout être est plongé dans une structure sonore qui le sculpte. » Alfred Tomatis

Dans une perspective holistique, notre matière corporelle est une matière vivante, animé par l’énergie de la Vie et elle se déploie dans ses multiples dimensions : physique, énergétique, émotionnelle, mentale, spirituelle, socio-culturelle et relationnelle, éco-planétaire. Lorsque le son touche notre être global, il suscite la mise en résonnance avec la vocation intime et personnelle de l’être, donne l’axe et l’énergie pour la porter à la plénitude de sa réalisation. Le son constitue à la fois l’impulsion et la voie de réalisation.

« Le son de l’être résonne sans discontinuer. La question est de savoir si, en tant qu’instrument, nous sommes accordés de manière à ce qu’il sonne en nous et que nous l’entendions. »
Karlfried graf Dürckheim

Vous souhaitez faire l’expérience d’un bain sonore?

  • Les voyages olfactifs et sonores :
    Je vous propose des voyages olfactifs et sonores, qui induisent une mise en résonnance de votre être profond avec l’information vibratoire portée par les sons et les odeurs et huiles essentielles, un espace de relaxation profonde, de connexion à soi, de transformation intérieure.
  • Les bains sonores :
    Un bain vibratoire en individuel, pour se laisser envelopper par les sons et toucher au cœur de l’être.

Références bibliographiques

  1. Alexander Lauterwasser, Images sonores d’eau, ed. Médicis 2005.
  2. Joël Sterheimer, Génodique appliquée à la guérison des écosystèmes, Colloque Winogradsky 2006 ; Dialoguer avec le vivant, Alliance n°3, mars-avril 2005.
  3. Franck Nabet, La musicothérapie énergétique, ed. Dangles 2021.
  4. Alfred Tomatis, Ecouter l’univers, ed. Robert Laffont 1996.

Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Quels mécanismes régulent la satiété ?

25 Avr 2023

Le rapport à l’alimentation pourrait (devrait-il ?) être simple, évident : je mange quand j’ai faim, quand je n’ai plus faim j’arrête de manger. Pour autant, pour bon nombre d’entre nous, cette évi...

Quel est l’intérêt de la lactofermentation ? Comment préparer et déguster ses légumes lactofermentés ?

25 Nov 2023

La fermentation : tour d’horizon
La fermentation est le mode de conservation des aliments le plus ancien qui existe, et que l’homme a utilisé bien avant l’ap...

L’huile essentielle d’angélique racine : Le socle de confiance fondamentale

25 Oct 2023

Présentation de la plante
Angelica archangelica appartient à la famille des apiacées (anciennement les ombellifères). De ses racines, on extrait une huile es...

Catégories